Tout savoir sur les Émirats arabes unis

Type de gouvernement

Regroupant 7 émirats, Abu Dhabi, Dubai, Sharjah, Ajman, Umm al-Qaiwain, Ras al-Khaimah et Fujairah, situés entre le golfe Persique et le golfe d’Oman, la péninsule arabique est une fédération qui a vu le jour le 2 décembre 1971.

Doté des pouvoirs régaliens, le gouvernement fédéral des Emirats Arabes Unis a notamment la responsabilité de la politique étrangère, de la Défense…, les autres pouvoirs revenant aux émirats membres.

Depuis le 3 novembre 2004, l’émir d’Abou Dhabi, Khalifa ben Zayed Al Nahyane, plus connu sous le nom de Cheikh Zayed, préside à ses destinées, son Vice-président et ministre de la Défense n’étant autre que l’émir de Dubaï, Mohammed ben Rachid Al Maktoum.

Économie des Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis ont une économie ouverte avec un revenu par habitant élevé et un excédent commercial annuel.

Leur richesse repose en grande partie sur les matières premières dont ils regorgent, le pétrole et le gaz(environ 30% du PIB).

Depuis la découverte du pétrole, il y a plus de 30 ans, cette manne financière a permis aux Émirats de se transformer en profondeur, passant d’un désert à un état moderne au haut niveau de vie.

Les efforts du gouvernement se sont concentrés sur la création d’emplois, l’expansion des infrastructures, mais également sur l’ouverture de ses services publics afin de favoriser une plus grande implication du secteur privé.

Le climat des affaires aux Émirats arabes unis

Les Emirats Arabes Unis possèdent et offrent aux investisseurs tous les avantages d’une économie hautement développée.

Les infrastructures (aéroports, routes, hôtels…) et les services (banque, réseaux de télécommunications…) répondent aux plus hauts standards internationaux, facilitant ainsi l’efficacité, la qualité et le service.

Entre autres, le milieu des affaires bénéficie des avantages suivants :

  • Une infrastructure de transport de pointe
  • La libre entreprise
  • Réseaux de télécommunications excellents, éléctricité, eau …
  • Centre des expositions pour accueillir les grandes foires internationales, congrès et conférences
  • Un impressionnant parc de bureaux d’entreprises impressionant
  • Développement d’un immobilier résidentiel de qualité
  • Hôtels, écoles, parcs publics, hôpitaux, magasins et centres commerciaux …

La stratégie de développement des Emirats est un succès, grâce au développement de ses infrastructures, services, sans oublier sa politique encourageant l’investissement, et sa remarquable stabilité gouvernementale et sociale.

Il en résulte un climat d’affaires extrêmement privilégié pour les investisseurs.

Le droit du travail aux Émirats arabes unis

Administré par le ministère fédéral des Affaires Sociales et du Travail, le droit du travail est essentiellement basé sur le modèle de l’Organisation Internationale du Travail.

La loi n°8 adoptée par les Emirats Arabes Unis en 1980, et amendée par la loi n°12 de 1986 (la loi sur le travail), régit la plupart des aspects de la relation employeur / employé (les heures de travail, congés, droits de résiliation, les avantages médicaux,…).

Le droit du travail est généralement protecteur des salariés et l’emporte sur les dispositions contractuelles qui auraient été conclues dans une autre juridiction, sauf si ces dernières sont bénéfiques pour l’employé.

Le ministère publie un modèle de contrat de travail en arabe qui est largement utilisé, mais d’autres formes de contrat peuvent être prévues, à condition qu’elles respectent la législation du travail en vigueur.

La prime de fin de contrat est équivalente à 21 jours de salaire pour chacune des cinq premières années de service et à 30 jours pour les suivantes. Au total, elle ne doit pas excéder deux ans de salaire.

Aux Emirats, les syndicats n’existent pas et les grèves sont formellement interdites. Dans le cas d’un différend entre employeur et employé, ou d’un litige lié à l’interprétation du code du travail, le ministère des Affaires Sociales et du Travail sera le premier saisi du contentieux. Si une partie souhaite faire appel d’une décision du ministère, elle pourra plaider sa cause devant les tribunaux.

Les horaires de travail aux Émirats arabes unis

La durée légale du travail est de huit heures par jour ou 48 heures par semaine. Cependant, pour les secteurs tels que le commerce de détail, les hôtels, les restaurants, le temps de travail peut atteindre neuf heures.

Pour les emplois pénibles et dangereux, le temps de travail peut être réduit.

Pour de nombreuses entreprises, le travail quotidien se scinde en 2 périodes : de 8 heures à 13 heures et de 16 heures à 19 heures.

Le repos hebdomadaire est le jour de la grande prière du vendredi, comme c’est le cas dans tous les autres pays musulmans. Dans la pratique, les entreprises commerciales travaillent 40 à 45 heures par semaine et les ministères environ 35.

Le week-end a toujours été fixé au jeudi après-midi et vendredi pour l’ensemble des employés de bureau, ministères compris, mais un certain nombre de sociétés est passé à une semaine de cinq jours, optant pour un repos hebdomadaire les vendredis et samedis.

Pendant le mois saint musulman du Ramadan, les heures normales de travail sont réduites de deux heures par jour.

On compte 10 jours fériés (payés) par an, entre les différentes fêtes musulmanes, chrétiennes… A partir de 6 mois d’ancienneté dans l’entreprise et jusqu’à la fin de la première année, un employé bénéficie de 2 jours de congés par mois. Ensuite, pour chaque année accomplie, il a droit à 30 jours de congés annuels payés. Ceci en plus des jours fériés, des congés de maternité pour les femmes, et autres congés maladie.

Dubaï

Cité phare des Emirats Arabes Unis et capitale de l’émirat du même nom, Dubaï est le centre névralgique de l’une des régions les plus riches du monde, s’imposant comme le premier port de la péninsule arabique devant la capitale fédérale Abou Dhabi.

Située sur le golfe Persique et jouissant d’un rayonnement international grâce, entre autres, à son tourisme haut de gamme et ses réalisations architecturales grandioses, la ville la plus connue de la fédération compte plus d’un million d’habitants, et forme avec les villes de Charjah, Ajman et Oumm al Qaïwaïn, elles-mêmes capitales de leurs émirats respectifs, une agglomération de plus 2,3 millions d’habitants, selon le recensement réalisé en 2010.

Fondée au XVIIIe siècle, Dubaï ne fut longtemps qu’un bourg modeste, vivant essentiellement de la pêche aux perles jusqu’à la fin du XIXe siècle, avant de sortir de son isolement et de connaître un certain développement lié à sa participation à la création des États de la Trêve (Trucial States en anglais) en 1853. Mangeant son pain noir pendant la période difficile de l’entre-deux-guerres, Dubaï a connu un essor fulgurant au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, en entrant de plain-pied dans la modernité. Son influence accrue et sa nouvelle prospérité en firent l’un des membres fondateurs de la fédération des Émirats arabes unis en 1971, la vice-présidence attribuée à l’émir de Dubaï étant la marque de reconnaissance de son extraordinaire expansion.

Dans l’inconscient collectif, Dubaï est désormais synonyme de projets immobiliers gigantesques, défiant l’imagination, les cimes et repoussant toujours plus loin les limites architecturales, à l’image de Palm Islands, la féérique presqu’île artificielle en forme de palmier, du très emblématique Burj-Al-Arab, ce luxueux vaisseau hôtelier qui peut se targuer d’être le plus « étoilé » du monde, de la Dubaï Marina, à la fois originale et hors normes, sans oublier la tour de verre à couper le souffle, la célèbre et inégalée Burj Khalifa, qui tutoie la voûte céleste avec ses 828 mètres de hauteur.

Ces projets pharaoniques, pleinement assumés et revendiqués par l’émirat, sont présentés et promus comme étant un formidable tremplin pour faire de Dubaï, en l’espace de quelques années, la première destination mondiale du tourisme de luxe, et l’un des pôles majeurs du tourisme familial et d’affaires.

Dubaï est devenue en une décennie une plateforme commerciale incontournable à mi-chemin entre l’Asie et l’Europe, et au cœur d’une zone à très fort potentiel, MENA, regroupant le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. La création de sociétés à Dubaï connaît un véritable essor, et ceci pour plusieurs raisons..

  • Qualité et développement des infrastructures
  • Sécurité
  • Desserte aérienne, notamment avec Emirates Airlines permettant de voyager partout dans le monde.
  • Qualité de vie des expatriés
  • Exonération d’impôt

Zone géographique à forte croissance avec une démographie en hausse constante. Vivier d’entreprises nouvelles, accès à de nouveaux marchés (180 nationalités vivant sur place) Salons internationaux, Dubai est la capitale du Moyen-Orient.

Dubaï est la capitale économique des Emirats Arabes Unis, l’un des pays les plus riches par habitant. Sa politique pro-entrepreneuriale et son système juridique simple , sans impôts et sans taxes, attire de nombreux créateurs d’entreprises, des filiales de grandes entreprises, ainsi que des particuliers à la recherche d’optimisation fiscale. Créer sa société à Dubaï, permet de faire des affaires avec moins de tracas et plus d’efficacité.